Produktverpackung

Verpackung: Ihr Kommunikationsvorteil!

Wie Sie sicher schon bemerkt haben, geht der Trend angesichts der wachsenden ökologischen Herausforderungen heute zu Großpackungen. Obwohl diese neuen Bedenken und Konsumgewohnheiten nicht vernachlässigt werden dürfen, bleibt die traditionelle Verpackung in vielen Fällen unverzichtbar, sei es aus technischen oder kommerziellen Gründen.  

Die Rolle und die Funktionen der Verpackung

Für manche ist die Verpackung nur dazu da, um schön auszusehen. In den meisten Fällen hat sie jedoch eine technische Funktion: Sie soll eine Flüssigkeit enthalten, ein empfindliches Produkt schützen, zur Konservierung eines Lebensmittels beitragen, dem Verbraucher die Verwendung ermöglichen oder erleichtern (wie bei der berühmten Flanby-Lasche oder den Pom'Potes-Propellerverschlüssen, mit denen Kinder ihre Trinkflaschen leichter öffnen können)...

Die Verpackung hat auch kommerzielle und Marketingfunktionen. Diese sind zwar zweitrangig, erfordern aber die meisten strategischen Überlegungen, da die Verpackung Ihr erstes Kommunikationsmittel ist (dasjenige, auf das Sie aufgrund seiner technischen Funktionen nicht verzichten können und das daher in gewissem Sinne "kostenlos" ist) und mit dem Sie eine beträchtliche Anzahl von Informationen transportieren können. Dies ist meiner Meinung nach auch die wichtigste Rolle für die Marke, insbesondere im Einzelhandel, wo Ihre Kunden keine Kaufberatung erhalten und der Wettbewerb hart ist. Ein gut aufgebautes Paket kann in diesem Fall den entscheidenden Unterschied ausmachen!

Ihre Verpackung wird es Ihnen ermöglichen, verschiedene Botschaften zu vermitteln, wie :

✔️ Identifizieren Ihren Markennamen und Ihr Markenimage sowie dessen Positionierung. 
✔️ Kommunizieren Ihre Strategie.
✔️ Informieren Ihren Verbraucher über das Produkt selbst, seine Zusammensetzung und seine Verwendung.
✔️ AnziehenDie Verpackung muss sich von der Konkurrenz abheben und/oder bei den Verbrauchern einen bestimmten Reiz und eine bestimmte Emotion auslösen. Eine Verpackung mit ausreichender Wirkung ist ein echter Träger Ihres Markenimages und wird Ihren Bekanntheitsgrad steigern.

Quelle: aesop.com

Quelle: aesop.com

Zum Beispiel ermöglicht das Aésop.Pack, obwohl es extrem schlicht ist, allein die Schlüsselbotschaften der Marke zu vermitteln:

✔️ Der Markenname: Die erste sichtbare Information, die vom Rest abgetrennt ist, um sie hervorzuheben.
✔️ Die Strategie der Transparenz wird deutlich gemacht, indem die Liste der Zutaten auf der Vorderseite angebracht wird, während diese Informationen üblicherweise auf der Rückseite zu finden sind.
✔️ Die Verwendung von Schwarz und Weiß vermittelt sowohl die Einfachheit der Marke als auch die leichte Premium-Positionierung.

Wie können Sie sicherstellen, dass Sie eine aussagekräftige Verpackung entwickeln?

Als Marke müssen Sie während der Entwicklung des Pakets vor allem die wichtigsten Schritte der Reflexion und des Designs der Grafikkette verwalten, aber auch die Schritte der Kontrolle der Dokumente während der Druckphase müssen von Ihnen verwaltet werden. Das ist etwas mühsam, sollte aber keinesfalls vernachlässigt werden, da Sie Ihr Paket am besten kennen und daher am ehesten in der Lage sind, potenzielle Fehler zu erkennen. Und vor allem, wenn es ein Problem mit dem Endergebnis gibt, sind Sie derjenige, der davon betroffen ist!

Erstellen Sie ein umfassendes Briefing, um die Grafik zu leiten

Es geht darum, über die Strategie nachzudenken, die Ihr Paket vermitteln soll, und das Ganze in einem Lastenheft zu zentralisieren, um Ihren Grafikdesigner bei der Gestaltung anzuleiten. Aus Erfahrung weiß ich, dass man oft versucht, so schnell wie möglich mit dem Design voranzukommen, aber ohne das Format Ihres Pakets (zumindest teilweise) validiert zu haben, ist es nicht sehr sinnvoll, damit anzufangen, darüber gründlich nachzudenken. Ich empfehle Ihnen daher, sich zunächst mit den Grundzügen des Formats zu beschäftigen, bevor Sie sich im Detail mit dem grafischen Briefing befassen.

Definieren Sie das funktionale Briefing, um zu wissen, für welches Format und welche Materialien Sie sich entscheiden sollen.

Hier ist eine Liste von Fragen, die ich mir systematisch stelle, um mein Briefing zu verfeinern:

  • Was muss mein Paket enthalten?
  • Welche technischen Funktionen muss mein Paket erfüllen?
  • Welche technischen Einschränkungen habe ich in Bezug auf die Lagerung, den Transport, die Produktionslinie, das Regal ...?
  • Wie hoch sind die maximalen Stückkosten, die ich investieren möchte?
  • Welche(s) Material(ien) möchte ich bevorzugen (abhängig von den Kosten und der Positionierung der Marke)? Im Bereich der Spirituosen kann man z. B. mehrere Optionen haben: nur die Flasche für ein Einstiegsprodukt, die Flasche in einer Pappschachtel für das Kernsortiment oder die Flasche in einem (stabileren) Kanister für eine Premium-Positionierung.
  • Wie viele Farben (insbesondere eine Pantone-Farbe) kann / sollte ich verwenden? Wenn es Ihnen möglich ist, sollten Sie eine Pantone-Farbe für Ihr Logo verwenden, um sicherzustellen, dass es in allen Ihren Druckmaterialien einheitlich ist.

Denken Sie in dieser Phase auch an den ökologischen Aspekt. Es gibt heute mehrere Aspekte, die Sie beeinflussen können, um die Nachhaltigkeit Ihrer Verpackung zu optimieren, wie z. B. die verwendete Tinte oder das Material (weniger Material verwenden, ein leicht recycelbares Material oder eine Verpackung entwickeln, die man wiederverwenden kann).

Hier ist eine Liste von Fragen, die ich mir systematisch stelle, um mein Briefing zu verfeinern:

Dies ist sicherlich der wichtigste Aspekt Ihrer Überlegungen. Sie können sich durchaus für ein Standardformat und ein Standardpackmaterial entscheiden und ganz auf die Grafik setzen, um sich von der Masse abzuheben. Dies ist übrigens häufig bei Einstiegs- oder Kernprodukten der Fall.

Das Creative Briefing wird dann von Ihrem Grafiker interpretiert, weshalb Sie darauf achten sollten, dass Sie den Inhalt, den Sie auf Ihrem Paket sehen möchten, erschöpfend beschreiben und den kreativen Aspekt ausreichend lenken, damit er mit Ihrem Markenimage übereinstimmt.

Listen Sie in einem ersten Schritt den schriftlichen Inhalt auf:
  • Vollständige Liste der obligatorischen und empfohlenen Informationen (gesetzliche Informationen, qualitätsbezogene Informationen usw.) + Angabe der Stelle, an der sie stehen müssen, wenn dies gesetzlich vorgeschrieben ist. Denken Sie daran, diese Elemente zuerst zu definieren, da sie den verbleibenden Platz für die optionalen Elemente einschränken.
  • Name Ihrer Marke und des Produkts sowie das Logo
  • Tipps zum Gebrauch, zur Zubereitung des Produkts...
  • Marketing"-Informationen, mit denen Sie Ihre Geschichte erzählen und eine Verbindung zum Verbraucher herstellen können, sowie alle anderen Informationen, die Sie vermitteln möchten, wie z. B. ein Sonderangebot, den Rest Ihres Sortiments...
Geben Sie Ihrem Grafiker Stoff :
  • Vollständige Grafikcharta, die dem Briefing beizufügen ist
  • Erklärung des Kontexts, damit der Grafiker versteht, was auf dem Spiel steht: Ihre Zielgruppe und Positionierung, der Grund für das Projekt (neues Produkt, Relifting...).
  • Benchmark der Verpackungen der Konkurrenz, um das Wettbewerbsumfeld zu kennen und herauszufinden, wie man sich von der Masse abheben kann.
  • Wenn Sie bereits bestehende Produkte haben, fügen Sie die Bilder der Packungen bei, damit Sie von Anfang an Harmonie und Homogenität schaffen können, die für das Markenimage unerlässlich sind, aber auch genügend Differenzierung bieten, um den Aufbau Ihres Angebots zu verstehen.
  • Wenn Ihr Markt und Ihre Positionierung es erfordern: die zu beachtenden Codes. Bei Produkten wie Säuglingsmilch besteht beispielsweise ein echter Bedarf an Rückversicherung bei den Käufern. Es ist daher unerlässlich, die Codes des Marktes einzuhalten.
  • Im Gegenteil: Wenn Sie eine limitierte Auflage herstellen, Ihr Produkt wenig ansprechend ist oder Ihre Marke bereits einen hohen Bekanntheitsgrad hat, können Sie es sich leisten, von den üblichen Codes abzuweichen, wie z. B. die limitierten Auflagen von Heineken zur Fußball-EM, bei denen der Markenname zugunsten der teilnehmenden Länder minimiert wird.

Quelle: Danstapub.com

Stellen Sie sicher, dass Briefing und grafischer Ausdruck übereinstimmen

Während des gesamten Grafikdesigns sollten Sie Ihr Briefing im Hinterkopf behalten: Alle darin erwähnten Elemente müssen auf der Packung erscheinen. Nehmen Sie sich auch die Zeit, ein Modell zu erstellen, um sich ein Bild von der 3D-Darstellung in Originalgröße zu machen, um zu beurteilen, ob die verschiedenen Elemente im Facing gut sichtbar und lesbar sind (so etwas merkt man erst in Originalgröße) und um das Design in einer realen Situation zu testen, indem Sie es positionieren:

  • Mit dem Rest Ihrer Produkte, um sowohl eine Kohärenz zu gewährleisten, damit der Verbraucher die verschiedenen Produkte Ihrer Marke miteinander in Verbindung bringt, als auch eine Differenzierung, damit er versteht, dass es sich um unterschiedliche Produkte oder sogar Produktreihen handelt.
  • Bei Konkurrenzpaketen, um sicherzustellen, dass Ihr Paket ausreichend heraussticht.

Erst wenn alle diese Punkte bestätigt sind (und Sie mit der Grafik zufrieden sind), können Sie die Datei an die Druckerei weiterleiten.

Welche Punkte sollten Sie überprüfen, wenn Ihre Datei in den Händen der Druckerei ist?

Kontrolle #1 : Nach der Anpassung Ihrer Datei durch die Druckerei (unerlässlich, wenn sie auf technischen Maschinen laufen soll) denken Sie daran, zu überprüfen :

Kontrolle #2 : Die Druckfreigabe! Dies ist der Zeitpunkt, an dem Sie die Farben Ihres Pakets durch ein Dokument namens Farbausgabe, Cromalin oder Farbprobe bestätigen. Bei einem sehr strategischen Projekt oder wenn Sie mit einer neuen Druckerei zusammenarbeiten, empfehle ich Ihnen, diese Phase vor Ort zu absolvieren. So können Sie leichter die notwendigen Anpassungen beantragen. Zögern Sie auch nicht, das GzD zu nutzen, um Texte und Bilder noch einmal zu überprüfen, denn ein freigegebenes GzD dient Ihrer Druckerei als Kontrollgrundlage für den Rest der Produktion.

Kontrolle #3 : Letzte Kontrolle bei Erhalt der ersten Produktionsausgaben, um sicherzustellen, dass alles mit der Druckvorlage übereinstimmt, insbesondere wenn es sich um einen Nachdruck handelt.

Erstellen Sie Ihr Markenlogo

Bonjour chers lecteurs !

Aujourd’hui je vous révèle tous les secrets de la fabrication d’un logo. C’est une mission de la plus haute précision et le résultat final doit être parfait ! C’est pourquoi tous les aspects doivent être réfléchis au préalable. En passant par le choix des couleurs, des formes et de l’émotion souhaitée. Nous terminerons par un podcast à ce sujet. Sophie Bodineau, fondatrice et graphiste pour What’zhat design Agency, analysera pour nous 3 logos.

Maintenant passons au véritable sujet.

LA SIGNIFICATION DES COULEURS

La couleur est ce qui est remarquée en premier, elle sera connectée à votre marque et visible sur tous vos supports de communication.

Chacun couleur a une signification, une connection inconsciente dans l’esprit des personnes (notamment dans les pays occidentaux). C’est pourquoi il est très important de réfléchir aux mots clefs de votre entreprises.

– Le rouge représente les paradoxes, l’amour/la colère, la bravoure/le danger, le zèle/l’interdiction

– Le vert représente le renouveau, la croissance, l’espoir, la nature et la chance

– Le jaune représente la lumière, l’égo, le savoir, l’amitié et la joie

– Le bleu représente la sécurité, la stabilité, la loyauté, la sagesse, la confiance et la science

– Le rose représente la tendresse, le romantisme, la féminité et la beauté

– L’orange représente la communication, le dynamisme, l’enthousiasme et le fun

– Le noir représente la puissance, le mystère, l’élégance, la simplicité et le rigueur

Attention ! Chaque association psychologique à propos des couleurs peut rapidement changer en fonction des cultures, des actualités, des années, de l’histoire personnelle de chacun et des tendances.

Pour plus d’info n’hésitez pas à consulter ces sites : code-couleur.com et Pantone.

LA SIGNIFICATION DES FORMES

Si vous utilisez des formes dans votre logo (parfois les marques utilisent seulement une typographie) cela aura un impact sur la perception des valeurs et de l’identité de votre marque. Pour atteindre votre cible vous devez savoir reconnaitre les associations inconscientes du cerveau à propos de certaines formes.

Voici les plus courantes et leurs significations pour la plupart des individus :

– Les formes arrondies : accueillant, chaud

– Les formes carrées et rectangulaires : sérieux, stable et équilibré

– Les formes triangulaires : pouvoir, dur

– Les formes organiques : flexibilité, naturel

– Les formes en spirale : introspection, inspirant et continu

– Les lignes verticales : hiérarchie, supérieur et fort

– Les lignes horizontales : communication, calme et serein

Le conseil est d’utiliser les formes avec parcimonie, trop en faire peut compliquer la compréhension. Un bon logo est clair et lisible. Vous pouvez également créer des formes sans les ajouter réellement grâce à la technique des formes positives/négatives, quelques exemples ici.

UN MÉLANGE INTELLIGENT

Pour un logo, tout est possible, n’importe quelles formes et couleurs, cependant un graphiste gardera toujours à l’esprit le message principal de l’entreprise et ses mots clefs. Il en résulte souvent un mélange cohérent. Dans le cas où votre client souhaite absolument un triangle, avec des angles pointus, alors qu’il vend des fournitures destinées aux nouveau-nés, il est possible adoucir le tout en ajoutant un bleu très clair par exemple. Tout est une question d’équilibre.

LE PODCAST

Comme promis voici un podcast qui revient sur la théorie du choix des couleurs et des formes.

Plus, l’analyse de 3 logos, ci-dessus, créés par l’équipe What’zhat :

De nouveau bienvenue pour la seconde partie de l’article « Comment créer un logo ». Si vous n’avez pas lu la première partie vous la trouverez ici

Voici donc un approfondissement de ce premier article. Vous allez en apprendre plus sur les types de typographies et les émotions.

QUELLE SONT LES SIGNIFICATIONS DES DIFFÉRENTES TYPOGRAPHIES ?

Comme dit Wikipédiala typographie correspond aux différents procédés de composition et d’impression utilisant des caractères et des formes en relief, ainsi que l’art d’utiliser les différents types de caractères dans le but de rendre le langage lisible, attrayant et intelligible. En effet ce sont 3 des principaux éléments que nous prenons en compte pendant nos réunions avec nos clients.

Tout d’abord, cette image vous permettra de comprendre ce qui différencie les typos les unes des autres :

Pour autant je vous rassure il n’est pas nécessaire que vous connaissiez tous ces mots techniques en détail, je sais que vous n’avez pas le temps ! Je vous propose donc de lire la suite qui s’intéresse plus à l’aspect psychologique de chaque type de typo.

Chaque police de charactère ne se jumèle pas avec n’importe quelle autre. Avoir une bonne combinaison vous permettra de créer de la profondeur dans votre identité (cette règle s’applique également à tout vos supports de présentation et designs, remerciez moi plus tard pour l’astuce). Vous trouverez juste là un lien vers un très bon site qui vous épargnera les fautes de gout. Vous aurez aussi besoin de ce site internet qui permet de télécharger vos typos préférées.

L’IMPORTANCE DES ÉMOTIONS

Après avoir choisi vos couleurs, formes et typo vous commencerez à obtenir une bonne première vision de votre futur logo. Cependant, si vous vous arrêtez ici vous raterez probablement la meilleure partie : les émotions. De nos jours nous n’achetons plus les produits comme nous le faisions avant. Les clients sont à la recherche (de manière inconsciente) d’une relation avec la marque. Ils n’achètent plus le produit seulement pour ses caractéristiques mais aussi pour ce que représente et véhicule la marque.

C’est pourquoi vous devez d’autant plus vous concentrer sur votre logo. Essayez de jouer sur une de ces 6 émotions reconnues comme les plus fortes par les spécialistes : la joie, la fierté, la confiance, la curiosité, la peur et la culpabilité.

Par exemple :

Desigual grande marque de prêt à porter a su créer un logo qui selon nous, représente très bien plusieurs de ces émotions. Grâce aux formes très organiques qui semblent former une explosion de couleurs, Desigual souhaite attiser la curiosité des clients. Ces mêmes couleurs, par leur clarté, invitent de tout évidence au sentiment de joie, au sentiment de fête.

Enfin la typographie qui s’inverse par moment montre que Desigual n’hésite pas à aller à contrecourant et impose son sentiment de fierté avec un typo très grasse. On voit ici, dans ce très bon exemple, que tous ces éléments forment un ensemble cohérent et qui correspond tout à fait à la marque.

VOTRE LOGO EST TERMINÉ !

Il est maintenant temps d’apprécier votre logo et de l’afficher partout. Mais n’oubliez pas que le temps file ! Vous vous devez d’être flexible lorsque vous êtes confronté à un environnement en constant changement. Comme expliqué dans l’article précédent (#1) la signification des couleurs, des formes et des typos peuvent changer du jour au lendemain en fonction des évènements. N’hésitez pas à changer/moderniser votre logo lorsque vous sentez qu’il en est temps. Ne soyez pas frileux ! Vos clients serons surpris dans le bon sens et parlerons de vous pendant la pause café ! Il est bon et positif pour eux de voir que votre business évolue et suis les tendances. Faîtes évoluer votre logo en bonne intelligence, suivez votre stratégie déjà mise en place et rester en accord avec votre image de marque et vos valeurs.

Par exemple :

Paypal qui propose des moyens de paiement en ligne, n’a pas seulement fait évoluer son logo selon son environnement et selon les tendances actuelles mais aussi en fonction de sa propre histoire. En effet, en 1999 seulement très peu de personne utilisait ce service. Internet n’avait que deux années d’existence, on voit donc qu’au fur et à mesure que l’entreprise à pris en importance, elle à aussi gagner en confiance dans sa façon d’aborder son logo, les lettres sont pleines, les couleurs plus franches et l’ensemble plus adapté à une entreprise leader.

Retour au blog

Der König der Löwen der Film 2019

FILM ANIMÉ, LIVE-ACTION OU MOTION CAPTURE ?

Ces dernières années les grands classiques version 2019 de Disney nous ont émerveillé : « Dumbo » de Tim Burton, « Aladdin » toujours disponible dans certaines salles de cinéma ou encore « Le livre de la jungle » prouesse numérique. Voici comment Disney a décidé de renouveler son image : retravailler tous ces grands classiques animés en film faits sur ordinateur.

La distinction entre film animé, live-action ou motion capture se fait de plus en plus précise. Neel Sethi était par exemple le seul réel acteur dans le Livre de la jungle, il interagissait avec des animaux fait entièrement d’images de synthèse. Mais c’est avec Le Roi Lion que les studios Fairview Entertainment repoussent encore une fois les limites en proposant un film entièrement créé sur ordinateur et hyper réaliste.

Lors d’une interview Jon Favreau, producteur en chef du Roi Lion a lui-même admis ne pas savoir s’il s’agissait d’un film animé ou un « live-action », il ajoute même qu’il ne s’agit d’aucuns des deux. Il souhaitait nous offrir des images dignes d’un reportage animalier de la BBC et qui ne ressemble en rien aux effets visuels fait sur ordinateurs même si les animaux parlent et ont des comportements humains. Le trailer disponible ici :

Aucune scène du film n’a été tournée en vrai. Jon Favreau a fait des repérages au Kenya en Afrique récoltant des images de paysages naturels pour qu’ils puissent servir de source d’inspiration artistique. Une fois en boîte, ces plans tournés en prises de vues réelles ont sans doute été retouchés numériquement, afin de coller au style graphique du reste des scènes. Mais attention, il ne s’agit pas non plus d’une « performance capture » ou « motion capture ».

En effet, les acteurs et artistes recrutés ont seulement prêté leurs voix : James Earl Jones double Mufasa, Donald Glover est Simba, Beyoncé Knowles, Nala… Un grand casting qui ajoute à l’impatience des fans. De plus, aucun animal n’a été réellement filmé, l’équipe artistique et design s’est seulement inspirée de la nature pour que les animaux semblent le plus réel possible. Quelques images des coulisses disponibles ici, sous-titres Anglais disponibles :

C’est donc avec impatience que nous attendions le 19 juillet pour enfin pouvoir apprécier le résultat de tous les efforts des équipes design ! En attendant nous vous offrons 3 faits inédits à propos du dessin animé de notre enfance :

  1. Der König der Löwen sollte ursprünglich "Der König des Dschungels" heißen, bis das Team feststellte, dass Löwen nicht im Dschungel leben...
  2. Simba, Sarabi, Rafiki und Pumbaa sind Swahili-Wörter. Sie bedeuten: Löwe, Fata Morgana, Freund und dumm.
  3. Pour la scène de Scar et des hyènes « Soyez prêtes », Disney s’est inspiré de photos nazies. Qui l’eu cru !

Et vous, avez vous des choses inédites à propos du Roi Lion ? Écrivez-nous tout ça dans les commentaires.

Prozess der Entwicklung eines neuen Produkts

Développement produit : Quelles sont les étapes clés

Concevoir un nouveau produit c’est bien, mais bien le concevoir c’est encore mieux ! C’est pourquoi, prendre le temps de construire son nouveau produit est essentiel pour proposer à vos clients potentiels l’offre la plus pertinente qu’il soit pour que le lancement soit réussi.

L’importance de bien connaitre son client

Avant toute chose, parlons persona.

Le persona est la représentation de votre client idéal. Dans toute démarche marketing, il est important de garder en tête qui il est pour rester pertinent, vous faire gagner du temps mais surtout pour vous guider dans vos actions futures, qu’il s’agisse de développement produit, de création de contenu, de choix de supports de communication… Mais pourquoi être autant orienté vers mon client ? Tout simplement car il est votre raison d’exister : sans client au rendez-vous il n’y a pas de business possible, et que le marketing c’est certes parfois un peu d’intuition mais c’est surtout et avant tout s’adresser de manière convaincante mais juste à son client. Alors prendre un peu de temps pour faire connaissance ne semble pas complètement inutile !

La définition de son persona consiste à créer un personnage type en établissant une sorte de carte d’identité (quel est son âge ? son sexe ? son lieu de vie ? sa situation familiale ?), mais surtout en identifiant le plus précisément possible son mode de vie. Pour cela vous devez pouvoir répondre aux questions suivantes :

✔️ Quel type de métier fait-il ? Quelle est sa catégorie socio professionnelle ?
✔️ Quelles sont ses habitudes ? Quel est son style de vie ?
✔️ Quelles sont ses croyances ? ses valeurs ?
✔️ Quels supports de communication utilise-t-il pour s’informer ou se divertir ?
… et tout autre point lié à votre secteur d’activité que vous jugerez pertinent.

Certains sites pourront vous aider dans la construction de votre persona et vous proposent également des modèles de fichier pour conserver précieusement ces informations : XtensioHubspot ou encore WeLoveUsers.

Le processus de développement en 4 étapes

Un développement de produit peut survenir soit par besoin d’élargir votre offre, soit par identification d’une opportunité qui se présente à vous et que vous ne souhaitez pas laisser passer. Dans les deux cas – outre l’étape de génération d’idée – le processus de développement sera sensiblement le même.

1. Générez des idées, puis écrémez-les

Avant d’arriver à une idée pertinente d’une nouvelle offre, le chemin peut être long alors mieux vaut travailler cette étape avant même d’en avoir besoin.

👉 Restez constamment en veille

Le meilleur moyen pour engendrer de nouvelles idées est de rester quotidiennement en veille à la fois sur votre secteur d’activité mais également sur les secteurs annexes : suivre ce que font vos concurrents directs et indirects, suivre l’évolution et les tendances de votre marché à la fois dans votre pays et à l’étranger, être au fait des avancées et des nouveautés technologiques, environnementales, politiques… Outre le fait de vous aider à trouver de nouvelles idées, c’est comme cela que vous comprendrez mieux votre marché.

👉 Analysiere, was deine Verbraucher sagen

Comme toujours on pense client et consommateur et on les intègre directement dans la boucle car ce sont eux qui vous en apprendront le plus sur leurs attentes ou besoins. Lisez attentivement les messages qu’ils vous envoient, mais surtout allez faire un tour sur les forums et prêtez attention aux commentaires qu’ils font sur les réseaux sociaux car c’est là que leurs remarques seront les plus sincères et libérées.

👉 Brainstorming im Team

Discutez avec vos collaborateurs et vos proches pour partager vos idées et échanger vos points de vue pour à la fois vous aider à générer un maximum d’idées mais aussi pour les trier et n’en conserver qu’une liste restreinte.

L’écrémage doit vous permettre de vous concentrer uniquement sur les idées avec un certain potentiel. Pour cela, analysez ces idées selon différents critères :

✔️ Le pouvoir de désirabilité de votre idée sur votre persona
✔️ Ihr Potenzial aus der Marktperspektive: Wie reif ist der Markt? Ist er überschwemmt (wenn ja, wird es schwieriger für Sie, sich dort einen Platz zu sichern)?
✔️ Die Relevanz der Idee für Ihr Unternehmen (Ergänzung des aktuellen Angebots? in Verbindung mit Ihrer DNA? ...)
✔️ Machbarkeit, z. B. aus rechtlichen oder technischen Gründen. Wenn Sie mit Ihrer Idee einen neuen Markt erschließen wollen, sollten Sie die wichtigsten Erfolgsfaktoren dieses Marktes untersuchen, um herauszufinden, ob Sie intern über alle erforderlichen Kenntnisse und Fähigkeiten verfügen oder ob Sie jemanden einstellen oder beauftragen müssen.

Il s’agit d’une étape non négligeable car bien réalisée elle vous permettra de vous concentrer uniquement sur des idées potentiellement intéressantes pour votre clientèle et donc de ne pas investir inutilement en temps et en argent.

2. Transformez vos idées en concepts

Lorsque vous avez identifié les idées les plus pertinentes pour votre entreprise, vous allez devoir les affiner, les détailler et les structurer pour en sortir un bénéfice client (appelé également proposition de valeur) afin de passer de l’étape de simple idée à un celle d’un concept produit.

Comment identifier et définir une bonne proposition de valeur ?

La proposition de valeur c’est la concrétisation d’une solution unique que vous apportez pour répondre à une frustration identifiée chez votre persona. En d’autres mots c’est la réponse aux questions suivantes : quel problème dois-je essayer de résoudre (= la frustration) ? en quoi mon produit va-t-il apporter quelque chose d’unique, de nouveau ? quel résultat concret va-t-il permettre d’atteindre ? Votre proposition de valeur peut porter sur différents aspects : la performance, l’identité sensorielle, la description technique / la composition du produit, le positionnement prix, la distribution.

Bien que cela puisse sembler fastidieux, prendre le temps de rédiger votre proposition de valeur vous permettra de savoir comment sortir du lot en vous différenciant de la concurrence et donc de vous aider à savoir sur quels atouts appuyer votre communication.

A ce stade, vous vous rendrez compte que pour des raisons diverses certaines idées seront difficilement transposables en concept et qu’elles vont donc s’écarter d’elles-mêmes. C’est un second écrémage qui se fera naturellement.

Si plusieurs concepts restent cependant dans la course, si vous avez besoins de parfaire un concept ou même si votre concept semble abouti, il est intéressant de le(s) confronter à la réalité du marché car ce n’est pas parce qu’un concept vous plait qu’il trouvera son public. Pensez donc à faire participer dès à présent vos clients actuels ou potentiels en les interrogeant sur leur perception et intérêt quant au produit que vous projetez de créer.  Pour récolter leurs avis tous les moyens sont bons : les études type focus group si cela vous est possible, les aborder directement dans la rue, dans votre commerce si vous tenez une boutique par exemple ou alors via des outils de questionnaire en ligne ou même avec un sondage Instagram. Consulter vos proches dans un premier temps est aussi une solution rapide et efficace pour prendre la température.

3. CRÉEZ ET SURTOUT, TESTEZ

Une fois votre concept validé, il est temps de passer à l’élaboration du prototype. En plus d’avoir pour but de matérialiser le concept, cette étape vous permet de vérifier sa faisabilité technique et financière. N’hésitez pas à élaborer plusieurs versions d’un même produit pour déterminer la meilleure version, mais surtout présentez les à vos consommateurs cibles afin de ne pas avancer sur une fausse piste et ce même si votre prototype n’est pas complètement abouti. Cela vous permettra peut-être d’identifier d’éventuels freins et objections que vous n’aviez pas identifiés précédemment et d’y remédier en amont d’une production à grande échelle et ainsi de gagner du temps et de l’argent !

Pour faire tester votre produit une étude de grande ampleur est toujours plus intéressante car elle vous assurera des retours représentatifs et complets. Néanmoins, si vos moyens financiers ne le permettent pas les options de test citées précédemment sont applicables ici aussi et vous apporteront encore une fois des informations précieuses.

4. Faites le grand saut

Enfin, une fois toutes les étapes validées il est temps de se lancer. Bien sûr on n’est jamais à l’abri d’un échec, mais en ayant pris le temps de vous poser les bonnes questions, de tester en amont vous aurez mis toutes les chances de votre côté pour réussir ce lancement de produits et gardez surtout à l’esprit que vous serez toujours à même d’y apporter des optimisations dans un second temps.